Partagez ma passion pour la photo

PROVENCE

Gordes

.

.

.

.

.

Regroupant ses maisons autour de son imposant château, le village de Gordes
domine la plaine alentour. Organisé autour de petites ruelles faites de calades*,
Gordes a su gardé son charme et son authenticité au fil des siècles grâce à un Patrimoine sauvegardé.

Gordes a également été une terre d’inspiration pour des artistes célèbres
tels que Marc Chagall, Victor Vasarely et Pol Mara, entre autres.
Gordes se place en visite incontournable lorsque l’on souhaite découvrir le Lubéron et la Provence.

* Calades est un mot provençal qui désigne les ruelles pavées de pierres.

.

.

.

.


ROUSSILLON

.

.

Un trop bref  aperçu de Roussillon …

car ce village classé parmi les plus beaux de France méritait beaucoup plus .


.

.

.

.

.

.

.

.

.


PERNES LES FONTAINES …suite

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.


Encore quelques  marches de cet escalier étroit à gravir et je vais pouvoir admirer ce magnifique panorama sur les environs, à l’arrière plan le Mont Ventoux et les Dentelles de Montmirail .

.

.

 Le campanile date de 1764, il représente la Reine Jeanne
et d’une girouette représentant un chat poursuivant un rat .

.

.

.

.

.

.

.


La Fontaine de Vaucluse

.

.

Mystère écologique

Sans doute une des plus importantes exurgences du monde et un des plus profonds gouffres noyés,
la fontaine à donné son nom au département de Vaucluse (Vallis Closa ou Vallée Close).
Elle surgit d’un réseau souterrain aux eaux calcaires infiltrées provenant du plateau de Vaucluse, du Ventoux et de la montagne de Lure.

.

.

.

.


.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Légende de la Nymphe de Frédéric Mistral

Pour faire danser les filles à l’Isle-sur-la-Sorgue, le vieux ménétrier Basile s’endormit à l’ombre, un chaud jour, sur le chemin de Vaucluse.
Apparut une nymphe qui, belle comme l’eau claire, pris la main du dormeur et le conduisit au bord de la vasque où s’épanouit la Sorgue.
Devant eux, l’eau s’entrouvrit et les laissa descendre entre deux murailles de liquide cristal, au fond du gouffre.
Après une longue course souterraine, la nymphe au lieu d’une riante prairie, semée de fleurs surnaturelles, arrêta le ménestrel devant sept gros diamants.
Soulevant l’un deux, elle fit jaillir un puissant jet d’eau :
« voilà, dit-elle, le secret de la source dont je suis la gardienne ;
pour la gonfler je retire les diamants et au septième l’eau atteint le figuier qui ne boit qu’une fois l’an ». Puis elle disparut en réveillant Basile.

.

.


TOC-TOC-TOC …

Comme à l’habitude j’ai profité de mes vacances dans le Sud pour vous rapporter quelques détails de portes.

ICI des HEURTOIRS

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.


.


.

.

.

.



Des vacances bien méritées

.

 

ma première rencontre avec Montpellier …superbe ville animée

une architecture magnifique …des façades et des balcons plus beaux les uns que les autres.

une ville à visiter  le nez en l’air et l’ appareil photo  en bandoulière bien évidemment !!!

.

.

.

.

Située sur la Place de la Comédie.

.

.

encore un peu de patience avec le printemps et cette météo quasi estivale 😎

je suis plus présente sur mon autre Blog…

si un p’tit tour au jardin vous tente

clic sur la vignette ci-dessous

.

.